Tintin et la géographie

Deux ouvrages et une revue qui s’intéressent à la géographie dans les albums de Tintin

Livre  pionnier, écrit en 1984, soit un an après la mort d’Hergé, et fréquemment réédité depuis, Les métamorphoses de Tintin constituent la première étude critique des 23 albums canoniques des Aventures de Tintin. Puisant à la psychanalyse, à la sémantique et à la critique litéraire, Jean-Marie Apostolidès se livre à une enquête passionnante sur l’histoire de Tintin. D’où vient-il ? A-t-il seulement une famille ? Et des opinions politiques ? Quels sont ses rapports avec les femmes ? Comment Tintin vieillit-il ? A ces questions, et à beaucoup d’autres, ce livre répond, pour le plus grand bonheur des tintinologues de 7 à 77 ans. Où l’on voit peu à peu, derrière la figure militante de l’adolescent des années  30, un Tintin plus sceptique et tolérant qui, ayant rétabli la justice au bout du monde, abandonne son obsession du Bien et se retire à Moulinsart en compagnie d’un marin épris de boisson et d’un vieil original qui cultive son jardin…

Partez, si ce n’est pas déjà fait, en voyage avec Tintin !

Au sommaire : Balkans, Ecosse, Editions Moulinsart, Hergé, Pérou, Shanghai, Tibet, Tintin.

Tout le monde a lu Tintin, voyagé et vibré avec le petit héros parcourant les quatre coins réels ou métaphoriques de la planète. Mais quelles contrées a-t-il parcourues ? Existent-elles ? Qui peut situer les lieux de ses exploits sur une carte ? L’auteur nous a-t-il fourni les renseignements pour être à même de le faire ? Certaines aventures sont clairement situées géographiquement, comme Tintin au Congo ou Tintin en Amérique. Mais qui peut décrire le parcours de notre héros dans l’ancienne colonie belge ou dans le nouveau monde ? Et lorsque l’imaginaire intervient, quels sont les référents réels qui le soutiennent et lui donnent toute sa crédibilité ?
À toutes ces questions, nous apportons une réponse argumentée car  nous allons le découvrir : Hergé a parsemé les aventures du petit Belge d’indices clairs. Toutes les réponses  figurent dans les albums qui constituent  des documents interprétables pour reconstruire de façon surprenante l’histoire politique et sociale du XXe siècle.

DANIEL JUSTENS
Mathématicien, actuaire, docteur en gestion, professeur à la Haute Ecole Ferrer, rédacteur à la revue française Tangente, auteur d’une dizaine d’ouvrages scientifiques et de plusieurs études concernant la bande dessinée dont La mathématique du chat de Geluck et Tintin ketje de Bruxelles.

ALAIN PRÉAUX
Professeur de traduction et de dialectologie à la Haute École de la Ville de Bruxelles et du cours Langues et cultures d’Europe à l’université libre de Bruxelles. Traducteur de deux volumes de Wilhelm Busch, pionnier de la BD allemande et européenne (Le Cri, 2003). Co-auteur du livre Tintin, ketje de Bruxelles (Casterman, 2004).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s